• https://www.humanite.fr/compteurs-linky-les-questions-que-se-posent-les-usagers-656880

     

    Ne pas ouvrir sa porte aux installateurs. Ils n'ont aucun droit de rentrer chez vous en application de l’article qui sanctionne: « le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, agissant dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission, de s'introduire ou de tenter de s'introduire dans le domicile d'autrui contre le gré de celui-ci hors les cas prévus par la loi ». Ceci s'applique que vous soyez propriétaire ou locataire puisque c'est l'abonné qui est concerné.

    Il faut donc observer deux points :

    - la violation concerne le domicile, c’est-à-dire, selon la jurisprudence, le local d’habitation, mais également ses dépendances (cave, terrasse, balcon, jardin ou cour) à condition que ces dépendances soient closes : aucune protection ne peut être reconnue à une cour ou un jardin ouvert sur l'une de ses faces, ce qui permet l'accès à tout venant ;

     

    L’article du code pénal y voit lui une atteinte à la vie privée.

     

     S’expose-t-on à des sanctions en cas de refus ?

    Contrairement à ce qui se dit, la loi de transition énergétique ne sanctionne pas le refus individuel de changer son compteur existant contre un Linky. Il faut le savoir même si Enedis (ex ERDF) prévoit de la contourner.

     

    LISEZ L'ARTICLE DE  DANIEL  ROUCOUS!


  • Le Conseil fédéral d’EÉLV réuni les 9 et 10 Juin 2018 :

    – rappelle la directive européenne du 13 juillet 2009 qui demande que les « États membres veillent à la mise en place de systèmes intelligents de mesure qui favorisent la participation active des consommateur » ;

    – rappelle que ce déploiement ne doit se faire que s’il est techniquement possible, financièrement raisonnable et proportionné compte tenu des économies d’énergie potentielles ;

    – constate que le déploiement des compteurs Linky présente de nombreuses insuffisances techniques et ne fournit pas aux consommateurs les informations nécessaires à leur participation active et donc à la réduction des consommations d’électricité ;– déplore le coût financier et écologique du dépôt et recyclage partiel de 35 millions de compteurs ;

    – observe que pour l’instant aucune étude n’a démontré l’impact durable du compteur Linky sur les économies d’énergie.

    Aussi le Conseil fédéral d’EÉLV demande :

    – l’interruption de la fabrication des compteurs Linky et de leur installation ;

    – La conception, en concertation avec les associations d’usagers, les associations environnementales, les producteurs d’énergies, de compteurs communicants efficaces, pouvant être utilisés avec les techniques filaires par câbles, capable de donner les informations de consommation en temps réel ;

    – le respect du droit des usager-e-s qui refusent l’installation

    – l’organisation d’une véritable étude sanitaire sur les effets des courants porteurs en ligne 24h/24 en particulier pour les plus jeunes et pour les personnes électro sensibles ;

    – des politiques de gestion prévisionnelle de l’emploi pour la reconversion des personnels qui effectuaient les relevés de consommation ;

    – un renforcement des moyens alloués à la CNIL et l’interdiction de la revente des données personnelles des usager.es ;– que les codes et plans des futurs compteurs communicants soient sous licence libre pour plus de transparence et pour permettre aux citoyen.ne.s de se réapproprier les appareils et participer à leurs évolutions ;

    – la mise à disposition libre des résultats de mesure de manière non individualisée afin de permettre des initiatives en faveur de la transition énergétique ;

    – aux collectivités d’organiser des réunions d’information contradictoires en direction des usager-e-s explicitant les avantages, les inconvénients et les droits des usagers.


  • La déclaration qui conclut la vidéo est un bluff de plus. Comme Jean René Etchegaray l'a prouvé, il n'y a aucune obligation, et comme Stéphane Grangeray l'a déclaré à Ouest-France le 6 avril 2018:

    "Le président d’Enedis, Philippe Monloubou, a lui-même clairement dit devant l’Assemblée nationale que les compteurs Linky ne seraient pas posés de force. Pourquoi alors forcer les gens dès lors que ce n’est pas obligatoire ? La seule obligation que les distributeurs ont est de « proposer » aux consommateurs un compteur pour communiquer. "


  • Notre collectif a été créé en 2015, après déjà des années de luttes individuelles. A cause de la montée des impostures (collectifs bidons émergeant ici ou là pour vendre de la camelote et apparaître dans les médias alors qu'ils sont inconnus de tous et ne font absolument rien), et à cause de la dissémination des forces en Berry, vaste région rurale humainement sinsitrée, abandonéee des pouvoirs publics et dont l'infrastructure se délite, laissant les coudées franches à tous les élus corrompus face à une population vulnérable, à cause du silence qui nous entoure (car la troisième circonscription n'intéresse pas nos journalistes de Bourges ou Vierzon, d'ailleurs incapables de situer Sancoins ou La Guerche sur une carte et qui ne comptent certainement pas se déplacer chez les pauvres et les croquants), nous avons décidé de nous unir.

    A la demande générale des administrés de la 3e circonscription du Cher et du Canton de La Guerche-sur-l'Aubois, le Collectif Anti-Linky Officiel du Cher a été créé aujourd'hui, le 22 août 2018 à 15 heures.

    Ses membres ont choisi, à l'unanimité, d'élire comme coordonnateur un homme d'honneur que nous connaissons bien pour ses actions humanitaires de longue date aussi bien localement - défense du patrimoine contre les élus corrompus et les bétonneurs, défense syndicale, banque alimentaire du Secours populaire, lutte contre la maltraitance des personnes âgées - qu'à l'échelle nationale ou internationale (lutte "Ni Tafta, ni Ceta ni Mercosur", lutte contre le nettoyage social de Rio, etc.), M. Emmanuel Legeard qui a toute notre confiance.

    Anne Mauger pour Le CAL18






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires